Chargement Évènements

décembre 10 @ 9 h 30 min - 18 h 00 min

rue Léo Lagrange
Clermont-Ferrand, 63000 France

La place des jeunes dans la société

L’association Mosaïc organise son 9ème colloque,

samedi 10 décembre 2022, de 9h30 à 18h,

à l’espace multimédia, salle Georges Conchon (Rue Léo Lagrange à Clermont-Ferrand).

 

 

La question de la place des jeunes dans nos sociétés est complexe. Cette situation contribue fortement aux difficultés à transmettre des valeurs et des savoirs ainsi qu’à entretenir un lien de confiance entre les jeunes et la société. La jeunesse représente une force vive, elle est riche des aspirations propres à ce moment de l’existence. Mais aujourd’hui encore, des conditions de vie précaires (chômage, exclusion, pauvreté, particulièrement nuisibles aux jeunes défavorisés) gâchent ce potentiel et cette énergie, voire poussent certains jeunes vers l’extrémisme, le radicalisme et le communautarisme. L’actualité récente a amené aux premières pages des quotidiens et sur la table de nos politiques des questions quant à la jeunesse actuelle : comment interpréter et répondre à la violence de certains jeunes, au besoin de sécurité émis par d’autres, à la volonté de la plupart de se rendre utiles dans une société qui les approche essentiellement en tant que consommateurs… La construction de l’identité sociale des jeunes s’est modifiée. Selon leur origine sociale et leur appartenance culturelle, ils sont confrontés à des difficultés plus ou moins importantes, notamment d’insertion professionnelle voire citoyenne. Ces facteurs ont des effets sur la perception des jeunes par le corps social : le statut de jeune est devenu incertain, teinté de représentations négatives. Que transmettre et comment aider les jeunes à prendre place dans la société et de devenir des citoyens à part entière et non à part ?

 

Au programme : 3 tables-rondes :

 

1ère table-ronde : Politique de la ville/Citoyenneté – Comment accompagner les jeunes des quartiers à devenir “des acteurs à part entière” ?

Les jeunes sont bien souvent décrits comme de “mauvais citoyens”. Abstentionnistes, désengagés, éloignés des partis politiques, les nouvelles générations seraient repliées sur elles-mêmes. Pour autant, notre jeunesse est bien loin d’être détournée de la solidarité et du bien commun. Près de 5 millions de jeunes sont notamment engagés dans une association ou une action bénévole de toute nature. Un constat partagé : même si elle n’est pas indépendante des politiques nationales, voire européennes, une politique de jeunesse locale s’inscrit, se construit et n’a de sens qu’en situation, dans un contexte, une histoire, une culture et des jeux d’acteurs spécifiques. De surcroît, elle entre en cohérence avec des choix politiques plus globaux, où la place accordée à la question de la jeunesse et de l’éducation et aux enjeux afférents prend toute sa signification. Comment donner la parole aux jeunes des quartiers populaires et les inciter à s’exprimer sur leur situation, voire de devenir acteurs et actrices pour améliorer ce qui ne va pas et proposer des solutions. Comment réconcilier les jeunes français avec la vie politique et éviter l’augmentation du communautarisme voire l’extrémisme et l’éloignement de la jeunesse des valeurs de la République. Aussi n’y a-t-il pas de modèle, de prototype d’une politique de jeunesse qui serait transférable.

 

2ème table-ronde : Être une jeune femme Aujourd’hui, quelle société des droits ?

La Vème République marque le combat des femmes pour davantage d’égalité et la reconnaissance de leurs droits. Les femmes ont obtenu le droit de vote et d’éligibilité en 1944. La France est en retard par rapport à la plupart des grandes démocraties. L’entrée en politique s’est faite très progressivement. Malgré ces progrès dans la féminisation de la vie politique, la France demeure toujours en retard par rapport à ses homologues européens. La représentation des femmes au parlement est discutable. Les postes importants sont toujours réservés aux hommes, et la parité pour les élections législatives est insuffisante selon les partis. La crise économique met en péril les femmes en situation fragile, c’est-à-dire une majorité des femmes. En France comme dans le monde la pauvreté ne cesse de se féminiser. On assiste à une forte augmentation des violences faites aux femmes leur situation des femmes se dégrade comme se dégrade celle de la planète, mais la conscience, elle, se développe. L’écologie a intégré les programmes politiques, il faut faire de même avec la condition féminine. Il reste encore à faire progresser la parité dans les entreprises. C’est anormal que les femmes, à qualité égale, gagnent moins d’argent ou évoluent moins vite dans l’entreprise. Mais ces changements risquent de prendre très longtemps. Il faut faire évoluer les mentalités, améliorer la répartition des tâches ménagères pour rendre effective la parité. La condition des femmes dans certaines banlieues est également très difficile, beaucoup de filles des cités vivent sous la coupe de leur grand frère, sont victimes de mariage forcé et même parfois d’excision. Dans certains quartiers, la cause des femmes est encore loin d’être acquise. L’égalité est encore loin d’être acquise: le taux de chômage chez les femmes est plus important que chez les hommes, les salaires moins élevés, la précarité est souvent plus importante… Même en ce qui concerne les études, il existe une différence flagrante. Les femmes souffrent également de discriminations notamment au moment de leur recherche d’emploi. Aujourd’hui, les notions de parité et d’égalité paraissent évidentes. Les femmes savent qu’elles doivent lutter pour leurs droits. La possibilité de travailler a permis d’élargir l’autonomie des femmes même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. la situation des femmes a plus changé dans les mentalités que dans la réalité: elles veulent qu’on les traite d’égal à égal avec les hommes; elles ont parfois même l’impression que c’est déjà le cas, mais lorsqu’on regarde les études faites sur le sujet, on se rend compte qu’on est encore loin du compte.

 

3ème table-ronde : Regard des jeunes sur la place de l’Europe et l’écologie, dans leurs cités.

La réconciliation des jeunes avec la politique est loin d’être impossible. Elle passe par un renouvellement profond de notre démocratie. La Ve République a fait son temps. Le non-cumul des mandats y compris dans le temps, la redéfinition des rapports entre exécutif et législatif ou encore le développement de la démocratie participative sont autant d’urgences que nous ne pouvons plus ajourner. Dans plusieurs zones rurales et quartiers surtout populaires “L’Europe paraît tellement loin et pourtant, elle est essentielle”, “Mais comment voulez-vous que les habitants des quartiers populaires comprennent ce qu’est l’Europe quand personne ni aucune institution ne fait son boulot d’information ? Pour les jeunes, l’Europe ne va pas réduire le chômage du jour au lendemain, ni les discriminations. Elle ne va pas améliorer la qualité de vie des habitants des “cités”. Ils sont laissés dans l’ignorance totale. Plusieurs questions se posent : Quelle corrélation existe-t-il entre la spatialisation des inégalités sociales et celle des inégalités écologiques ? Qu’est-ce qu’un environnement urbain de « bonne qualité » par rapport à quels acteurs et quels indicateurs ? Quel est l’impact des perceptions du cadre de vie sur l’environnement, direct et global ? Comment les politiques d’amélioration du cadre de vie peuvent s’intégrer dans la problématique de la réduction des inégalités écologiques ? S’appuyant sur la valorisation de l’identité patrimoniale des quartiers, comment une politique environnementale et d’amélioration du cadre de vie peut participer au projet politique de la cohésion sociale et du développement durable ? La République ne s’enseigne pas, elle se suscite. C’est quand ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité sont une réalité dont chacun peut faire l’expérience que se forment la fierté de la France et le désir de participer à son destin. Vivement une nouvelle République, rajeunie, métissée, tournée vers l’avenir, dans laquelle notre jeunesse pourrait enfin se retrouver !

 

Détails

Date:
décembre 10
Heure :
9 h 30 min - 18 h 00 min
Catégorie d’évènement:
évènement Tags:
,

Organisateur

Mosaïc
Voir le site Organisateur

Lieu

salle conchon
rue Léo Lagrange
Clermont-Ferrand, 63000 France