22
Nov

Par: Cied

Commentaires: 0

Comment répondre aux obstacles auxquels sont confrontées les villes européennes qui souhaitent s’engager sur la voie de la neutralité energétique ?
Du développement d’une production locale au choix du mix énergétique en passant par le stockage et le déploiement de l’énergie ou l’implication des citoyens et les impératif socio-économiques…

L’échange et la collaboration, voici les réponses choisies par les membres du projet « Urban Energy Pact »

La Métropole Clermont Auvergne s’est ainsi assignée comme objectif de devenir territoire à énergie positive d’ici 2050, en réduisant par 2 la consommation d’énergie du territoire par rapport à 2012 et en couvrant des besoins résiduels par des énergies renouvelables locales. A travers le projet Urban Energy Pact, elle est à l’initiative d’un réseau d’échanges entre pairs avec le soutien d’experts européens, afin d’élaborer avec l’ensemble des acteurs de leur territoire un plan d’action intégré co-construit et co-porté à même de permettre une mise en œuvre concrète et rapide des projets planifiés.

Cet outil participatif permet également de mettre en lumière les actions d’un territoire et de porter à la connaissance de la Commission européenne la dynamique des métropoles et les nécessités de financement associé.

Le projet « Urban Energy Pact » du programme européen de coopération entre villes d’Europe « URBACT » réunit Clermont Auvergne Métropole et ses 8 partenaires européens : la ville de Galati en Roumanie, l’association de Bialystok en Pologne, CIM Alto Minho au Portugal, la Ville de Palma di Montechiaro en Italie, Métropole la Ville de Rouen en France, la Ville de Elefsina en Grèce, la Ville de Tampere en Finlande, et l’Agence nationale italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable à Rome en Italie.

C’est à Clermont-Ferrand que ce projet, d’une durée de 2,5 ans, a été lancé officiellement en octobre 2019. En plus d’apprendre à se connaître, tous les partenaires ont échangé ce qu’ils attendaient du projet. Surtout, ils ont commencé à élaborer leur analyse et ont visité une usine de chauffage au bois ainsi que la plateforme solaire du Pavin et la station météo du Puy-de-Dôme. Depuis, la cheffe de file, Virginie Picard-Squizzato, Directrice de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation à la Métropole, a été en Roumanie, en Pologne et en Italie pour des visites d’études.

La phase 1 du projet porte sur l’analyse comparée des expériences de chaque partenaire. A partir de février 2020, commencera la phase 2 encore plus opérationnelle.

URBACT : Qu’est ce que c’est ?

Le programme URBACT encourage la coopération territoriale et le développement urbain durable dans les villes européennes, en cofinançant des réseaux grâce au FEDER (Fonds Européen de Développement Régional).

Pour en savoir plus :

https://urbact.eu/partner-search-tool/exchange-energy-pact-project-sustainable-and-profitable-short-circuits-reaching