24
Fév

 

Chaque année dans l’Union, un cancer est diagnostiqué chez 3,5 millions de personnes et 1,3 million décèdent de cette maladie. En fait, 40% d’entre nous y seront probablement confrontés à un moment ou à un autre de la vie. A l’occasion de la visite de Véronique Trillet-Lenoir, députée européenne, à Clermont-Ferrand ce 24 février, le CIED vous propose d’en apprendre plus sur le rôle de l’Union européenne en matière de lutte contre le Cancer.

 

Depuis des dizaines d’années, l’UE travaille activement à réduire l’incidence du cancer. Le premier plan «L’Europe contre le cancer», qui remonte à la fin des années 80, a conduit à l’adoption d’une importante législation européenne sur le tabac et la santé au travail, et les États membres s’emploient depuis lors à réduire la mortalité liée aux maladies chroniques, dont le cancer. Par la suite, en 2016, l’Union européenne a décidé d’assurer une meilleure protection des travailleurs en éliminant et en réduisant leur exposition aux substances chimiques qui provoquent des cancers et des mutations sur leur lieu de travail.
ILLUSTRATION! Robotics at hospital (Liège) European Union, 2020

Aujourd’hui l’action de l’UE prend différentes formes :

  • Le code européen contre le cancer, un outil de prévention comprenant 12 recommandations pour réduire les risque de cancer.
  • L’initiative de la Commission européenne sur le cancer du sein pour améliorer les soins prodigués aux personnes atteintes d’un cancer du sein sur la base de lignes directrices spécifiques.
  • L’Union finance également la recherche sur le cancer. à travers de nombreux projets tels que : BRIDGES et B-CAST, ULTRAPLACAD, MoTriColor,  ou  TRANSCAN 2

Des informations supplémentaires sur ces initiatives sont disponibles ici

L’union européenne a ainsi lancé une consultation pour permettre aux citoyens de donner leur avis sur les feuilles de route. Les avis seront pris en compte pour le développement et l’ajustement de l’initiative.
La Commission résumera les réponses reçues dans un rapport de synthèse expliquant de quelle manière les contributions seront prises en compte et, le cas échéant, pourquoi certaines suggestions ne peuvent pas être retenues.

Cette consultation est ouverte jusqu’au 3 mars

Cette consultation a été lancée par la Commission européenne à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, le 4 février, lors d’un événement, intitulé «Plan européen de lutte contre le cancer : s’efforcer d’aller plus loin», qui réunissait des responsables politiques, professionnels de la santé et ONG. Organisé au Parlement européen, à l’initiative de Mme Stella Kyriakides, commissaire à la santé et la sécurité alimentaire, c’est Mme Ursula von der Leyen, présidente de la Commission, qui prononçait le discours d’ouverture.
Il s’agissait de recueillir un large éventail de points de vue sur le plan européen de lutte contre le cancer et de cerner le champ et les domaines dans lesquels poursuivre notre action. Si l’UE soutient depuis longtemps la lutte contre le cancer, de nombreux défis restent à relever.
«Nous entamerons demain notre consultation sur le plan européen de lutte contre le cancer. Le succès de ce plan dépend de l’engagement d’un grand nombre d’acteurs. J’espère que tous participeront pleinement à ce processus et partageront leur savoir-faire, leur expérience et leur précieuse connaissance. Nous avons besoin de la contribution de chacun pour que notre plan soit large et ambitieux et qu’il apporte des résultats concrets dans la vie de nos concitoyens.» – Mme Stella Kyriakides
Davantage d’informations sont disponibles ici [en anglais].

La conférence via le portail audiovisuel de la Commission.
Retrouvez les temps-forts ici