28
Sep

Par: Cied

Commentaires: 0

À Pignols dans le Puy-de-Dôme, 2 apiculteurs passionnés élèvent quelques 200 colonies d’abeilles. Les ruches sont disposées à proximité de Vic-le-Comte, entre les rives de l’Allier et le massif du Livradois, et produisent des miels et de la gelée royale locaux, certifiés bio depuis 2017. Si les ruches sont situées dans un rayon de 25 kilomètres autour, leur miellerie sert de lieu unique de travail, de stockage, de récolte, de conditionnement et de vente. C’est ce qu’on appelle du circuit court !

C’est à la suite d’une reconversion professionnelle que Dominique Pineau et Stéphanie Lesage décident de devenir apiculteurs et de construire leur miellerie. Encore faut-il des fonds pour un tel projet ! En frappant aux portes du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et de l’Etat, mais aussi aux portes de l’Europe et de financeurs privés (financement participatif et financement solidaire), ils peuvent se lancer. La miellerie est une aventure familiale, qui fait à présent le bonheur des amateurs de miels et de gelée royale (mais aussi de pains d’épices), tous locaux, artisanaux et biologiques. En plus, avec la consigne de leurs emballages, plus de gâchis de pots en verre !

 

La miellerie a bénéficié du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER), dans le cadre du Programme de Développement Rural 2014/2020.

Près de la moitié du projet a été financé par le Département (1/3) et le FEADER (2/3).

 

Le FEADER est l’instrument de financement de la Politique Agricole Commune (PAC) qui soutient les stratégies et projets de développement rural. C’est l’un des Fonds structurels et d’investissement européens, avec le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) et le FSE (Fonds Social Européen). Doté de 100 milliards d’Euros pour la période 2014-2020 pour tous les pays de l’UE, il est géré par les Conseils Régionaux en France. La France est l’Etat qui se voit allouer l’enveloppe FEADER la plus importante pour cette période avec 11,4 milliards d’Euros, dont 1,29 milliard d’Euros (soit 10,7 % de l’enveloppe française) pour le Programme de Développement Rural (PDR).

Le programme de développement rural constitue le 2ème pilier de la Politique Agricole Commune, qui permet de soutenir le dynamisme et la viabilité économique des territoires ruraux.

 

Avec 97,7 % de la surface agricole soumise à des contraintes naturelles ou spécifiques, le programme soutient le maintien de l’activité agricole dans ces zones. L’objectif principal du PDR auvergnat est de développer l’économie rurale de manière viable et durable par le maintien et la création d’emplois dans les secteurs agricole et forestier mais aussi par la mise en valeur des produits et services de qualité respectivement dans les secteurs agro-alimentaire et touristique.

L’activité agricole représente 5 % des emplois en Auvergne et se caractérise par des revenus agricoles en-dessous de la moyenne nationale. Ceci justifie les besoins d’accompagner l’évolution des exploitations en vue d’améliorer leur performance (économique et environnementale), de développer des productions de qualité, en lien avec le territoire, selon des pratiques respectueuses des ressources, et d’accompagner la structuration des filières.