28
Jan

Par: Cied

Natura 2000 Pays des Couzes

Commentaires: 0

Natura 2000 ce sont des sites partout en Europe, qui visent à concilier activités humaines, protection de la biodiversité et valorisation des territoires dans une optique de développement durable.

Depuis 1992, la préservation de la biodiversité en Europe passe par la protection d’habitats naturels et d’espèces grâce à cette appellation « Natura 2000 ».

Le but du réseau Natura 2000 est de mieux gérer la coexistence des activités humaines et des espaces naturels. Il ne s’agit pas de sanctuariser des espaces en interdisant toute activité (touristique, économique, urbanistique…) mais de permettre que les préoccupation sociales et économiques se fassent de façon équilibrée. Si le classement permet d’interdire les activités nuisibles à la biodiversité, il permet surtout de co-construire avec les citoyens de chaque site des objectifs à atteindre, sous forme de charte co-financée par l’Union européenne.

C’est le fondement même du développement durable !

Dans le Puy-de-Dôme, 35 sites sont classés au titre de la directive oiseaux comme habitats. Ainsi, parmi les sites Natura 2000 plusieurs sont situés au cœur des Parcs Naturels Régionaux comme la chaîne des Puys, le Cézallier, les Monts Dore, les Monts du Forez, la Dore et ses affluents, mais aussi les vallées et côteaux au nord de Clermont-Ferrand, le Val d’Allier Alagnon, les vallées des Couzes, le marais salé de Saint-Beauzire, ou encore les Gorges de la Sioule

En Europe, le réseau représente 27582 sites soit 18 % des terres et 6 % de la surface marine.

La France compte 1 766 sites, couvrant plus de 7 millions d’hectare soit près de 13 % du territoire terrestre métropolitain et 34 % de la surface marine. Ce sont majoritairement des forêts (35%), des prairies et des landes (26 %), des zones humides (22%) et des zones agricoles (15 %). Il est possible de visualiser les sites classés sur : https://natura2000.eea.europa.eu/

Parmi tous ces sites, zoom sur le site du pays des Couzes :

Ce site classé s’étend sur 51 716 hectares de Chanonat à Apchat, avec une géographie très variée (altitude de 430m à 1275 m) est un site important pour la conservation des rapaces forestiers et rupestres. En effet, il s’agit d’un des sites les plus importants en Auvergne et en France pour la conservation des rapaces forestiers et rupestres. La densité et la diversité de ce groupe y sont remarquables.

Cette zone Natura 2000 a été désignée pour sa diversité et la richesse de l’avifaune.

Avec 30-40 couples nicheurs, le Pays des Couzes abrite 2,5 % des effectifs nationaux du Grand-duc d’Europe.

Parmi les 7 objectifs retenus par le comité de pilotage, citons la limitation de la mortalité des oiseaux par destruction directe et par destruction des milieux, la limitation du dérangement en période de nidification ou encore la valorisation du patrimoine naturel.

34 espèces d’oiseaux ont justifié la désignation du site en zone Natura 2000 dont :

  • 14 espèces nicheuses qui sont considérées comme d’intérêt européen car rares et menacées à l’échelle de l’Europe. Parmi ces oiseaux nicheurs, le Grand-Duc d’Europe et le fameux Milan Royal.
  • 43 oiseaux de passage dont 20 espèces d’oiseaux rares et menacées à l’échelle de l’Europe sont régulièrement observées sur le site du Pays des Couzes, comme la cigogne blanche ou les grues cendrées.
  • et 2 sont de passage et hivernantes que sont le hibou des marais et le faucon émerillon.

milan royal
Crédits photographiques :
Alexandre Gorse

les instruments juridiques

Ce réseau de sites protégés s’appuie sur 2 instruments juridiques, que sont les directives « Oiseaux » et « Habitats » qui cherche la conservation et l’utilisation durable de la nature dans l’UE. La plus ancienne disposition légale est la directive oiseaux, qui vise « la protection, la gestion et la régulation” des “espèces d’oiseaux vivant naturellement à l’état sauvage sur le territoire européen des États membres” depuis 1979. La seconde directive date de 1992 et a pour objectif de préserver certaines espèces listées, telles que les interdictions de leur commerce, de leur cueillette, de leur capture ou encore de la détérioration de leur environnement.

le financement

Si le financement principal de ce réseau se faisait via le programme Life (3,5 Milliards d’€ pour 2014-2020), les fonds structurels et d’investissement y contribuent aussi, puisqu’ils ont en partie pour objectif la protection de l’environnement et à la préservation des ressources. Pour la prochaine programmation, le budget sera largement augmenté atteignant 5,4 Milliards d’€ pour  2021-2027.

Une étude de la Commission européenne de 2019 sur l’état de la nature constate malgré tout que 81% des habitats sont dans un état de conservation “insuffisant” ou “médiocre”, tandis que 63 % des espèces sont dans un état de conservation “insuffisant” à “médiocre”.

Envie d'aller plus loin ?

Un autre exemple du Puy-de-Dôme sur notre site