26
Oct

Par: Cied

Erasmus mobilité

Commentaires: 0

Régulièrement, le CIED vous propose d’aller à la rencontre des associations sur le territoire du Puy-de-Dôme afin de découvrir ceux qui font vivre l’Europe. Aujourd’hui nous vous présentons Anne Denèfle, attachée technique formation – économie à la chambre régionale des métiers de l’artisanat

Anne Denèfle, vous gérez le programme Erasmus+ pour les apprentis, à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Auvergne-Rhône-Alpes. Parlez-nous de votre expérience de la mobilité européenne pour les apprentis. En quoi cela consiste ? Avec quels pays êtes-vous en contact ? Depuis combien de temps faites-vous cela ? Combien d’apprentis avez-vous fait partir depuis toutes ces années ?

Dès 2005 la CRMA (la chambre régionale des métiers de l’artisanat) du territoire Auvergne a nommé une coordinatrice régionale de la mobilité européenne qui a intégré le groupe national de coordonnateur de la mobilité mis en place par L’APCMA et a pu bénéficier des bourses de mobilité du programme Leonardo DA Vinci via l’APCMA.

Dans la même période, les chambres consulaires du territoire (métiers, commerce et agriculture) ont signé avec l’Etat et le conseil régional un contrat d’objectif et de moyen pour le développement de l’apprentissage. Dans ce contrat, un chapitre était consacré au développement de la mobilité européenne des apprentis. Cette action a permis de construire les prémisses du projet actuel. Les 3 Chambres consulaires avaient défini une stratégie de mobilité, qui est toujours en vigueur, autour des 3 axes principaux.

– la mise en place d’un groupe de travail regroupant une majorité de Centres de Formation des Apprentis de la Région Auvergne, (ancêtre du consortium actuel)

– la constitution de partenaires régionaux, nationaux et européens,

– la volonté d »introduire dans le contenu pédagogique de certains diplômes d’une obligation de suivre une partie du cursus de formation dans une entreprise de l’Union Européenne.

De la même manière, sur le territoire Rhône-Alpes, un partenariat avait été engagé dès 2010 entre le Conseil Régional, la CMA 69 et la CRMA RHONE ALPES pour la mise en place de la plateforme régionale de la mobilité internationale des apprentis. Cette dernière a pour objectif de communiquer auprès différents interlocuteurs sur la mobilité (site internet dédié porté par la CMA du Rhône) et de favoriser les partenariats européens.

En fonction des évolutions des programmes et financements européens et les données de chaque région, l’APCMA a courant 2012 transféré la gestion des actions de mobilité au niveau régional via les Universités Régionales de Métiers (URMA) appartenant aux CRMA en s’appuyant sur les « plateformes régionales de mobilité » existantes. Leur mise en place a nécessité la création d’une fonction de coordination régionale structurée autour des compétences suivantes :

– animation et coordination des porteurs de projet (CFA)

– gestion administrative et financière (dépôt de projets auprès des financeurs),

– développement des partenariats et des financements (régional, européens),

– communication (le label, sensibilisation des entreprises, information des apprentis.)

A noter qu’historiquement, le réseau des CMA sur chaque territoire, était déjà bien identifié comme partenaire voire comme initiateur de partenariats notamment au travers des groupes de travail regroupant une majorité de Centres de Formation des Apprentis de la Région Auvergne et Rhône alpes, (ancêtre du consortium actuel).

Nous somme en contact avec huit partenaires européens principalement (Royaume uni, Italie, Belgique, Malte, Espagne, Islande, Allemagne, Suède) ;

Nous avons plusieurs publics qui partent en mobilité :

– Les apprentis en cours de formation,

– les apprentis diplômés,

– les formateurs de CFA,

– les chefs d’entreprise, maitres d’apprentissage.

Les programmes ERASMUS que nous réalisons ont une durée de 2 ans ; Pendant cette période, en moyenne nous faisons partir 20 jeunes post diplôme, 60 apprentis en cours de formation accompagnés de professeurs de CFA et 19 formateurs dont 1 chef d’entreprise ;

Selon vous, quel est l’intérêt pour un apprenti de partir en Erasmus ?

L’intérêt pour un apprenti de partir en mobilité est multiple :

S’il part en cours de formation : ( projet organisé par le CFA, départ en groupe et accompagné )

Découverte d’une autre culture, de coutumes, d’une ville,

Développement personnel : autonomie, amélioration de l’image de soi et augmentation de la confiance en soi, développement des capacités d’adaptation, de leur curiosité, leur esprit de compétition,

Découverte de milieu de travail et professionnel diffèrent, nouvelle organisation, développement technique et professionnel, échanges de bonnes pratiques professionnelles,

Améliorer l’employabilité :- savoir travailler en équipe, enrichir son réseau professionnel, agrandir sa zone de recherche d’emploi.

Développer la citoyenneté européenne : découvrir un autre mode de vie et de travail, apprendre à vivre avec et à coté de l’autre et accepter ses différences.

S’il part en post diplôme : la durée de mobilité est de 6 mois en moyenne :

Découverte d’une autre culture, de coutumes, d’une ville,

Développement personnel : autonomie, amélioration de l’image de soi et augmentation de la confiance en soi, développement des capacités d’adaptation, de leur curiosité, leur esprit de compétition,

Perfectionnement dans une langue étrangère,

Améliorer l’employabilité : savoir travailler en équipe, découvrir une autre organisation de travail, améliorer son CV et mettre en valeur son expérience, enrichir son réseau professionnel, agrandir sa zone de recherche d’emploi.

Développer la citoyenneté européenne : découvrir un autre mode de vie et de travail, apprendre à vivre avec et à coté de l’autre et accepter ses différences.

Et à l’inverse, quel est le bénéfice pour une entreprise d’accueillir un apprenti étranger ?

Pour une entreprise, le bénéfice de l’accueil c’est :

L’ouverture sur le monde,

L’échange de bonne pratique professionnelle,

Découverte de nouvelle techniques pédagogiques, (l’apprentissage n’est pas le même partout)

Améliorer les méthodes d’intégration du personnel, apprendre à vivre avec et à coté de l’autre et accepter ses différences.

Dans quelles conditions part un apprenti ? (durée, quelles démarches, qui trouve l’entreprise à l’étranger…)

Les apprentis intéressés par un projet de mobilité doit prendre contact avec le référent mobilité de son Centre de Formation des Apprentis.; Cette personne est apte à répondre à toutes les questions sur les projets.

Partagez un souvenir particulièrement marquant pour vous.

Il est difficile de choisir un projet plus qu’un autre ;

Il est vrai que partir travailler dans un autre pays peut faire peur, il faut savoir que la majorité des jeunes parti en mobilité en post diplôme ont reçu une proposition d’embauche de leur entreprise d’accueil.