25
Avr

Par: Cied

Commentaires: 0

 

En 2018, les CIED d’Auvergne Rhône-Alpes et leurs équivalents du Piémont et de la Vallée d’Aoste en Italie offraient aux citoyens de leurs territoires l’opportunité de se rencontrer à Chambery, Grenoble et Bardonecchia pour une série de dialogues transfrontaliers afin d’évoquer l’Europe, son futur et ses enjeux.

Alors que s’achève désormais cet ambitieux projet, riche en échanges, en rencontres et en propositions ; les participants clermontois au dernier dialogue qui s’est tenu en Italie, vous proposent un aperçu de cette expérience en compagnie des Français et Italiens avec qui ils ont partagé leurs opinions et leurs espoirs pour l’Europe de demain.

« Ce dialogue transfrontalier à Bardonecchia fut pour moi une expérience très enrichissante qui m’a permis de découvrir les enjeux de l’UE en donnant mon point de vue personnel. Cet évènement m’a inspiré a développer mon esprit critique tout en prenant compte des avis différents. Et enfin, grâce à ces deux jours passés au cœur des Alpes j’ai pu sympathiser avec de nouvelles personnes par le biais de la culture italienne. À refaire très vite ! »

Ombeline

« Après les échanges de Chambéry et Bardonecchia, il a été rappelé à quel point nos voisins italiens étaient avant tout des citoyens européens, tout comme nous. J’ai été touché par l’implication de ceux ayant bien voulu évoquer l’avenir qu’il fallait envisager pour l’Europe et je me trouve agréablement surpris de constater qu’elle n’est pas une vague abstraction mais bien une réalité concrète qui ne demande qu’à voir les états se rapprocher d’autant plus que les citoyens eux ont montré leur attachement pour une construction européenne plus étendue et plus solide. »

Jean-Baptiste

« Que dire de l’expérience bardonnechia ? Une expérience tant humaine qu’enrichissante! A cette période charnière où nous nous trouvons, nous européens et européennes, ce dialogue stimule et nous offre l’occasion de nous questionner sur notre chère Europe. Avec nos confrère italiens et italiennes, cet échange regorge d’une multitudes d’avis sur nos souhaits concernant l’avenir de l’Europe. Le sérieux , la politique et les préoccupations se sont mariés à merveille avec la jovialité, le positivisme et l’espoir nous rappelant ainsi le mot d’ordre de l’Europe : la solidarité !« 

Tarinda

Questions, échanges, réponses. Ce sont les trois mots qui, pour ma part, ont dominé le dialogue transfrontalier. Je suis arrivé avec plusieurs questions sur l’action de l’Union européenne. C’est à travers plusieurs échanges avec d’autres Européens – Français et Italiens – que j’ai pu avoir des réponses à ces interrogations. Le fait d’avoir pu donner son avis sur le projet européen, sur sa pertinence et sur son avenir était également très appréciable. Les débats étaient riches et m’ont permis de mieux cerner les problèmes que nous rencontrons au niveau européen. C’est une belle expérience, enrichissante tant au niveau intellectuel qu’au niveau culturel et relationnel. Nous avions l’impression d’être écoutés, nous citoyens ! J’espère que ce genre d’événement sera renouvelé car il contribue entièrement à l’amélioration de la démocratie en Europe, en créant des espaces de débats pour la société civile. Reste à voir si ces rencontres produisent des fruits intéressants pour l’avenir du projet européen.

Nathanaël

« Au début, assister à un dialogue transfrontalier en Italie, sur l’Europe et ses futures réformes, me paraissait totalement impossible et inutile. Mais cet échange m’a permis d’ouvrir les yeux sur les défis auxquels nous faisons face. Avec divers intervenants, nous avons pu partager des avis et comprendre de nouvelles visions, pour pouvoir en conclure des solutions ou des mesures à envisager. Hormis le côté instructif, ce dialogue m’a permis de découvrir de nouveaux horizons, une nouvelle langue, un autre territoire, mais aussi de fabuleuses personnes, avec des connaissances et des histoires toutes extrêmement intéressantes »

Lyvan

Ecoutez l’interview de Jean-Baptiste sur RCF Allier

« L’Union Européenne c’est beaucoup de fond avec peu de forme. C’est un peu le résumé que je tiendrais de ces dialogues transfrontaliers. L’UE, ce sont des valeurs politiques, économiques mais aussi sociétales. Malgré cela, l’Union a un déficit, non pas de notoriété, mais bien de clarté. Les gens ne savent pas ce qu’elle fait, pourquoi elle met en place telle ou telle politique…il y a un manque d’information quant à son action.
J’ai pu débattre, vivement, sur des sujets importants pour l’avenir de l’Europe et mon avenir. Je peux en retenir essentiellement une chose : ce ne sont pas les peuples qui sont réticents à l’idée de débattre, de travailler ensemble ou encore de construire ensemble, ce sont les responsables politiques. La citoyenneté européenne, grâce à ces dialogues, a transcendé toutes les idées reçues sur notre capacité à nous réunir. Ce fut un moment enrichissant pour moi ! »

Rémi – Cantal

 

Écoutez son interview sur RCF Allier :